Chaque matin, je me dis que décidément, me réveiller avec les informations, ce n’est pas une bonne idée. Et chaque matin pourtant, j’absorbe cette déferlante de fait-divers qui inonde les ondes, en même temps que j’ouvre les yeux et que je quitte mes rêves. Je pourrais pourtant acheter ces radios réveils qui diffusent progressivement de la lumière, simulant le lever du jour, accompagnée de chants d’oiseaux ou de ruissellement. Ou encore programmer ma chanson favorite, une chanson pleine de pep’s qui me donnerait le courage de me lever et qui me mettrait de bonne humeur pour le reste de la journée. Mais au lieu de cela, je prends connaissance des dernières nouvelles. Et je me rends compte que le monde devient bien inquiétant.
Des élèves agressent leurs professeurs, des chauffeurs de transport en commun se font luncher durant leurs services, un client tue son conseiller financier et un détraqué des enfants dans une crèche. Des situations tout simplement impensables. Comment peut-on en arriver là ? Le constat est triste, il n’y a plus de respect, plus de limites. Bien au-delà des guerres qui affrontent les peuples depuis des siècles, bien au-delà de la misère dans les pays sous-développés, notre quotidien même devient angoissant, puisque nous ne sommes plus en sécurité nulle part.
Malgré cette violence environnante, il faut garder espoir pour les années prochaines, penser que le pire est peut être arrivé, que les lendemains seront meilleurs… Encore et toujours profiter de l’instant, maintenant, des petites choses qui égayent notre ordinaire, comme cette douceur sucrée, parfumée et onctueuse, qui me fait oublier le temps d’un moment ce climat alarmant.

.

Perles_japon_chocolat_blanc

Perles du japon au chocolat blanc et cardamome

Pour 8 verrines:

- 1L de lait

- 100g de perles du japon

- 100g de chocolat blanc

- 40g de sucre

- 12 capsules de cardamome

Ouvrir les capsules de cardamome et réduire les graines en poudre à l’aide d’un pilon. Faire chauffer le lait dans une casserole avec la cardamome. A l’ébullition, verser les perles du japon en pluie et laisser cuire à feu doux, 15 à 20min (les perles doivent être transparentes et molles), en remuant souvent. Arrêter la cuisson, ajouter le sucre et le chocolat blanc et remuer jusqu’à dissolution complète. Verser dans des verrines et placer au frais plusieurs heures.   

imprimante Imprimer la recette

Ce que j’en dis : j’avais gardé un bon souvenir des perles du japon en dessert, lors de ce premier essai (réussi), aux saveurs acidulée et tonique. Cette deuxième version est plus douce et gourmande. Je vous en avais déjà parlé, elle avait été réalisée pour le buffet d’une occasion spéciale. Comme le riz ou la semoule au lait, je trouve ce dessert des plus réconfortants. Il me fait penser à l’enfance, bien que je n’en mangeais pas à cette époque. C’est tout doux, tout rond, craquant sous la dent, tout en étant moelleux. Un peu épais, nous enrobant de douceur. Onctueux et sucré, grâce au chocolat blanc, il devient entêtant avec la saveur suave de la cardamome. De quoi nous faire oublier toutes les misères du monde!