L’autre soir, un monsieur est venu chez nous. Un monsieur que nous ne connaissions pas, il devait nous faire un devis pour des travaux et se faire une idée du chantier. Il a regardé le terrain quelques minutes et pris deux-trois mesures, et puis très vite il est passé à autre chose, et s’est mis à discuter, comme si de rien n’était, du bon vieux temps, de ses souvenirs… Il nous a raconté son village, pas très loin du notre, comme il était avant. A une époque où il existait une vraie vie de village, avec tous ses petits commerces. Pour moi qui suis de la génération des supermarchés, j’ignore à quoi ils pouvaient bien ressembler, à l’époque. Mais à travers le récit de ce monsieur, grâce à ses mots empreints de nostalgie, je me suis imaginée l’ambiance bien particulière de cette période. La petite épicière de quartier, avec tout son bric à brac. Celle chez qui on trouve de tout, toujours, chez qui on peut aller frapper à la vitre le dimanche matin, pour un pot de moutarde qu’il nous manque. Celle qui vend encore des produits qu’on ne trouve plus ailleurs. Celle qui se fait chaparder des bonbons par les enfants, dès qu’elle tourne le dos. Des bonbons à profusion, pour lesquels tous les gosses des villages voisins font le détour. Des carambars, des chamallows, peut être de la réglisse, le tout dans ces grosses bonbonnières octogonales en verre, avec un couvercle qu’on visse…  Il nous a conté tout cela, ce monsieur, et sans l’avoir connue, je sais que j’aurais aimé cette époque. Cette époque de l’authentique, du partage, où tous les voisins se connaissaient, discutaient entre eux au détour de la boulangerie.

Il y avait encore dans le village de mes parents, lorsque j’étais enfant, un café, dans lequel les gérants vendaient des bonbons. Nous nous y arrêtions tous les jours en rentrant de l’école, avec nos quelques centimes en poches. Pour acheter de longs fils acidulés et des schtroumpfs bleus en gomme. Le café était tenu par une vieille dame (enfin vieille à nos yeux) antipathique, qui ne nous rendait jamais la monnaie juste…  Et puis en été nous aimions nous rafraîchir avec des mister freeze. Ces longs glaçons aromatisés emprisonnés dans un tube plastique. Ce n’était certes pas l’épicière de l’enfance de notre visiteur d’un soir, mais je repense parfois moi aussi avec nostalgie à ce café, qui n’existe plus à présent.

*****

Pour en finir avec l’hiver, je clos la saison des légumes racines, avec mon dernier céleri rave, que j’aime manger accompagné de pommes, pour un mélange de saveurs doucement acidulées, doux comme un vieux souvenir…

SALADE_CELERI_POMME

Salade de céleri et pomme
.

Pour deux personnes :

- 1 petit céleri

- 1 pomme Pink Lady

- 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol

- 1 cuillère à soupe de jus de citron

- 1 cuillère à soupe de Melfor® (ou à défaut de vinaigre de cidre)

- 1 cuillère à café de moutarde à l’ancienne

- 1 poignée de raisins secs

- 1 poignée de graines de courge

- poivre blanc moulu

- sauce Worcestershire (au goût)

Peler et couper le céleri et la pomme en gros quartiers (les deux doivent être de quantité à peu près équivalente) Les râper (gros trous) et les citronner. Préparer une vinaigrette en mélangeant l’huile de tournesol, le Melfor®, la moutarde, la sauce Worcestershire et le poivre. Verser sur le salade, ajouter les raisins secs et les graines de courge, bien mélanger et servir.

Imprimer la recette

Variantes : essayez donc ces deux autres idées mêlant céleri et pomme –
le Coleslaw rose de Lauriana ou la salade croquante de Vanessa. Et si vous voulez faire de cette salade un repas complet, ajouter du riz (un mélange de riz sauvage, riz rouge et riz blanc pour moi) et des dés de fromage. 

*****
.

Je n'ai pas manqué cette année encore à la tradition de décorer des oeufs de Pâques...
.

OEUFS_POIS

.

Des oeufs bien blancs, des gommettes, des pelures d'oignons rouges...
.

PAQUES

Et vous voilà avec de jolis oeufs à pois!
.

Pour la technique, c'est la même que ceux là, sauf que j'ai fait plus simple cette fois ci, sans feuillage et sans bas, mais avec des gommettes collées sur les oeufs!