… parce que Cess nous a lancé le défi de réaliser une recette bleue, parce que ça fait du bien de mettre dans notre assiette le bleu que l’on n'a pas dans le ciel et parce que j'ai craqué pour ce dessert (ici)…

PERLES_JAPON_3

J’avais pensé tout de suite à réaliser un tapioca au lait, mais avec des bonbons Carensac®, comme Lolotte (ici) Seulement les bonbons bleus deviennent verts une fois fondus (ses photos auraient du me mettre la puce à l'oreille...) , et mon tapioca au lait finissait toujours en bloc de béton. Et puis j’ai fini par oublier cette idée délirante de Cess, jusqu’à ce que je craque pour une barquette de myrtilles. Mais... n’est ce pas un fruit bleu !? Alors je me suis remise à la tâche, avec plus de succès :

PERLES_JAPON_BLEU_CIEL

Perles du japon au curaçao, myrtilles et groseilles

Pour 2 personnes :

- 300ml de lait
- 30g de perles du japon
- 1 poignée de myrtilles
- 2 grappes de groseilles
- curaçao (2 à 4 cuillères à soupe)


Laver les myrtilles et les groseilles équeutées. Les réserver. Faire bouillir le lait dans une casserole, verser les perles du japon en pluie et faire cuire environ 15min à feu doux, en remuant régulièrement. Laisser refroidir. Ajouter le curaçao, mélanger et répartir dans deux verrines. Placer au frais. Au moment de servir, déposer sur le dessus les myrtilles et les groseilles. Mélanger et déguster.

imprimante_2 Imprimer la recette 

PERLES_JAPON_BLEU_CIEL_2

Mes impressions: il y a quelques années, j’étais digue de bleu : des vêtements bleus, de la déco bleue, de la vaisselle bleue… et puis ça m’est passé subitement. Alors il faut dire qu’au départ l’idée d’un dessert bleu ne me branchait pas plus que cela. Mais j’ai voulu essayer par curiosité. Ce dessert est pour moi une réelle surprise. D’abord par sa rapidité de réalisation et son look plutôt fun. Côté texture, j’aime beaucoup le contraste entre les perles du japon fondantes et les fruits croquants, la douceur et l’acidité. Et j’ai même réussi à obtenir la texture que je convoitais depuis mes précédents essais non concluants.