L’histoire a commencé avec les magnifiques cupcakes de Lauriana, J’avais trouvé ses petites caissettes en papier bien mignonnes. Puis je les ai revues chez Audrey. S’en est suivi un échange d’e-mail avec les deux sœurs, qui m’apprennent que ces caissettes ont été dénichées à seulement quelques kilomètres de mon lieu de travail !
A la lecture du descriptif que Lauriana m’en a fait, j’ai su que j’allais aimer cet endroit:
« Pour le petit épicier, les caissettes c'est en rentrant à gauche, dans un grand carton posé au sol, faut fouiller mais moi j'adore ça! Et si tu te retournes, sur l'étagère tu trouveras plein d'emportes- pièces en alu ou en cuivre, utilisés pour faire les gâteaux marocains. Voilà, au-delà de ça y’a plein d'épices, de farines spéciales (comme celle de pois chiche que j'avais achetée) et des colorants alimentaires et tout et tout! »

C’est dans la rue de la poste m’avait elle dit, sur le trottoir d’en face. Je ne connais pas cette ville, mais elle n’est pas grande, je devrais trouver la poste facilement. En sortant de la piscine l’autre jour, je savais que mon homme allait rentrer plus tard, j’avais du temps devant moi. J’ai donc fait un crochet et je suis partie à sa recherche. Une fois devant la poste, j’ai tout de suite repéré un étale de fruits et légumes de l’autre côté de la rue. C’est sûr, ça doit être là.
Ce lieu est magique, exactement comme j’aime. En entrant, on passe sous un auvent abritant le rayon primeur, qui occupe tout le trottoir. Une fois la porte franchie, les odeurs nous transportent déjà. Un mélange d’épices et d’encens je crois. Il y a beaucoup de passage à cette heure ci, les gens entrent, sortent, s’échangent des salutations amicales, discutent sur le froid qui d’installe. L’ambiance est chaleureuse malgré la décoration austère du lieu. Je repère immédiatement le carton dont parlait Lauriana, qui déborde de caissettes. Comme elle préconise, je fouille. Je déniche de jolis modèles : des délicats, avec de petites roses ; des rétros, imprimés vichy, dans des teintes pastel. Et puis ceux de Lauriana aussi… Une fois mon but atteint, je m’attarde sur le reste de la caverne d’Ali Baba. Un joyeux bric-à-brac désordonné. On trouve de tout, des produits utilisés dans la cuisine du Moyen-Orient bien évidemment, mais bien d’autres babioles comme ces petites boîtes cartonnées pour offrir des biscuits, des produits cosmétiques à base d’huile d’Argan ou des ustensiles de cuisine, le tout à des prix plus qu’abordables.

*****

Pour vous remercier de m’avoir fait découvrir cet endroit précieux, je vous offre ces cupcakes et en profite pour vous dire combien j’aime votre cuisine et la générosité avec laquelle vous la partagez.

.

CUPCAKE_CHOCOLAT

…Du chocolat pour Audrey, avec une petite touche épicée
Pour Lauriana, des notes acidulées…

CUPCAKE_CITRON

Cupcake chocolat cardamome & Limoncello framboise
Pour 12 cupakes (6 de chaque)

Génoise :

- 2 œufs + 1 blanc
- 125g de sucre en poudre
- 90g de farine à levure incorporée

Parfums :
- 50g de chocolat noir à pâtisser

- 5 gousses de cardamome
- 2 cuillères à soupe de Limoncello

- zeste d’un citron
- confiture de framboise

Glaçage :
- 250g de crème liquide (non allégée)

- 200g de chocolat blanc

Préchauffer le four à 200°C. Faire fondre le chocolat quelques secondes au four à micro-ondes, avec une cuillérée d’eau. Bien mélanger. Ouvrir les capsules de cardamome et broyer les graines ; les ajouter au chocolat. Râper le zeste du citron. Réserver le tout.
Travailler au batteur électrique les œufs et le sucre, pendant 5min. La pâte doit devenir mousseuse. Incorporer ensuite la farine tamisée. Séparer la pâte en deux. Ajouter à l’une le chocolat fondu et la cardamome, à l’autre le zeste de citron et le Limoncello. Verser les préparations dans des moules à muffins garnis de caissettes en papier. Pour la préparation au Limoncello, verser la pâte en deux fois et déposer entre les deux couches une demi-cuillère de confiture de framboise. Remplir les caissettes aux trois-quarts. Enfourner 10 à 12 min. Piquer la pointe du couteau dans un biscuit pour vérifier sa cuisson, elle doit en ressortir sèche.
Préparer le glaçage : porter la crème à ébullition. Hors du feu, ajouter les carrés de chocolat blanc en morceaux. Remuer pour obtenir un mélange homogène. Laisser refroidir et placer la crème et les fouets du batteur électrique 15min au congélateur. Une fois que l’ensemble et bien froid, les sortir et monte la crème en chantilly. Décorer les cupcakes refroidis à l’aide d’une poche à douille, parsemer de fleurs en sucre et de cœurs en chocolat. 

imprimante Imprimer la recette

Ce que j'en dis: après mon premier essai de cupcakes, j’avais envie d’essayer une autre recette de biscuit, moins grasse. J’ai donc opté pour une génoise, que j'ai trouvé à l’inverse trop sèche et compacte! C’est sûrement une histoire de goût, mais j’aimerais une texture à mi-chemin, légère et aérée… Peut être en incorporant des œufs en neige… Il faudra un troisième essai. Pour le glaçage, je n’avais pas assez de sucre glace pour réaliser celui-là. J’ai alors choisi celui de Guillemette, une chantilly plutôt gourmande. Mais bien sûr tout est envisageable, une crème au beurre ou un simple glaçage au sucre, comme la fois dernière.