La préparation des confitures, je laissais cela à mes grands-mères. J’aime en manger (enfin pas toutes, je suis assez difficile sur ce coup là…) mais en confectionner ne me disais absolument rien. Et puis ma maman s’est mise à en faire à son tour. Des différentes, plus innovantes, plus à mon goût. Quant l’été passé, mon homme a cueilli des kilos et des kilos de mirabelles, je me suis dit qu’il était peut être temps que j’essaie à mon tour. Les premiers pots de ma confiture maison sont nés : mirabelle-cannelle et mirabelle-fleur d’oranger. J’ose avouer que j’y ai même pris plaisir. Depuis, je fais des tests. A tâtons pour l’instant, je ne maîtrise pas vraiment la technique, mais j’apprécie.

.

duo_pommes

.

Lorsque j’ai raconté à mon père que nous avions ramassés des petites pommes acides l’autre jour, il m’a rétorqué :« Mais ce sont des pommes pour faire des gelées, çà ! » Et je suis repartie de chez mes parents avec un magazine contenant la recette de la gelée aux pommes et la ferme envie de transformer ma récolte en cette douceur ambrée. J’attendais le bon moment (c’est à dire le moment où j’aurais le temps ET l’envie de m’y mettre) pour réaliser ma gelée. Je comptais m’y atteler dimanche denier, après la visite de mes grands-parents. Et de discussion en discussion, j’ai fini par parler de confitures avec ma grand-mère ; j’en ai profité pour lui demander conseils. Je lui ai montré mes petites pommes qui attendaient leur heure. Sans que je m’y attende, sans que je lui demande, elle m’a dit : « allez, on la commence cette gelée » Voilà comment un dimanche après midi, ma grand-mère m’a transmis la recette de la gelée de pomme de sa jeunesse (qui est identique par ailleurs à celle dénichée dans le magazine) J’y ai juste ajouté une petite touche personnelle pour l’innovation :

 

Gelée de pommes sauvages au thé parfumé à la bergamote

.

GELEE_POMME_THE

/

- pommes sauvages*

- sucre cristallisé

- thé noir parfumé à la bergamote

Laver les pommes et les sécher. Couper les en quatre sans les peler et les placer dans un grand faitout. Les recouvrir d’eau. Ajouter le thé noir parfumé à la bergamote. Porter à ébullition et laisser bouillonner doucement environ une demi-heure. Les peaux doivent se détacher de la chair devenue molle. Verser l’ensemble dans une passoire, presser légèrement sur les fruits. Recueillir le jus et le filtrer à travers un tissu en nylon. Peser le poids du jus obtenu et ajouter le poids égal de sucre. Transvaser dans le faitout et porter à nouveau à ébullition. Baisser le feu et cuire à frémissements environ 5 à 6min. Vérifier la nappe** ; si la gelée fige, retirer du feu et mettre aussitôt en pots. Fermer et laisser refroidir.

imprimante_2 Imprimer la recette

* Ce sont des petites pommes, très riches en pectine et très parfumées. Elles sont immangeables crues, car trop acides. On les trouve dans les bois ou les vergers laissés à l’abandon. Cette gelée aigrelette peut se déguster ainsi, mais sert également à la prise de confiture de fruits contenants peu de pectines comme les pêches, les cerises… A défaut, on peut utiliser des Granny Smith.

** déposer une cuillère de gelée sur une assiette froide, si elle fige dans les secondes qui suivent, elle est suffisamment prise.

Source : l’ami des jardins et de la maison : Spécial confitures et les souvenirs de ma grand-mère !

         

... confection à quatres mains ...

.

DUO_MAINS

.

je peux dire à présent que j’aime faire les confitures et que j’aime ces moments de partage avec des êtres chers, qui ne sont malheureusement pas immortels.