Les pâtisseries orientales sont une de mes douceurs favorites. Je n’ai jamais osé me lancer dans leur réalisation et réservais leur dégustation uniquement à de rares moments. 

Quand ma collègue de travail m’a parlé de ses Chamia, une pâtisserie à base de semoule, je n’ai pas pu résister et lui ai demandé la recette. Elle me donna, de tête, les proportions suivantes, pour 12 portions :

-          250 g de sucre semoule

-          125 g de sucre

-          60 g de beurre fondu

-          De l’eau de fleur d’oranger

Par contre, elle ne sut me donner les proportions exactes pour le sirop servant à imbiber la pâtisserie après cuisson… et c’est à partir de là que tout s’est corsé.

J’ai mélangé les ingrédients et tassé la préparation au fond d’un moule rectangulaire beurré, sur environ 5 centimètres de hauteur. J’ai quadrillé pour pré-découper les portions et disposé une amande émondée sur chacune. J’ai laissé dorer cette préparation au four thermostat moyen. Pendant ce temps, j’ai réalisé mon sirop avec des proportions… au pif, en ai nappé le gâteau à la sortie du four et laissé reposer jusqu’à absorption complète du sirop. Le résultat fut appétissant et goûteux, mais impossible de démouler les parts…les graines de semoule n’adhéraient pas entre elles.

CHAMIA_RATE_copie

J’ai alors rusé et moulé à l’aide d’un ramequin mais je suis restée frustrée de ne pas avoir réussi…

CHAMIA_MOULEE_copie

Ayant retrouvé du courage durant la nuit, je me suis penchée à nouveau sur mon Chamia le lendemain. Résolue, j’ai cherché sur le net une recette exacte, afin de ne plus me tromper sur les proportions. Ayant déjà fait une partie de la recette, j’ai essayé un rattrapage en ajoutant un nouveau sirop cette fois plus concentré en sucre, comme me l’indique ma recette et en l’ajoutant froid. Je l’avais mis chaud la veille, peut être était-ce cela le pourquoi de mon échec… Après quelques heures d’attente dans l’angoisse du résultat, j’ai retrouvé mon Chamia cette fois beaucoup trop détrempé… Persévérante, je l’ai enfourné à nouveau, histoire de l’assécher mais il a fini trop caramélisé.

Chamia

J’ai fini par capituler et  en ai conclu sagement que certaines choses doivent rester mystérieuses pour être délicieuses.

Je vous livre tout de même ici la recette originale, si le cœur vous en dit, essayez pour moi et racontez moi le secret de sa réussite.

P.S. Cette recette comporte une farce aux amandes que je n’ai pas faite, le Chamia n’en contenant pas, à ma connaissance.